Troubles des apprentissages : les pédiatres de l'AFPA alertent sur l’importance d’un diagnostic précoce

Publié le par ANAE

Troubles des apprentissages : les pédiatres de l'AFPA alertent sur l’importance d’un diagnostic précoce

Troubles des apprentissages : les pédiatres de l'AFPA alertent sur l’importance d’un diagnostic précoce et pluridisciplinaire pour orienter l’enfant vers le bon spécialiste.

Dans une classe, en moyenne, 2 à 4 élèves ont besoin d’un suivi pour un trouble spécifique de langage ou d’apprentissage. Aujourd’hui, trop d’enfants sont orientés directement vers des rééducateurs (orthophonistes, psychomotriciens, orthoptistes…), vers des psychologues ou des structures de soins, sans une évaluation médicale préalable.

L’Association Française de Pédiatrie Ambulatoire (AFPA) souhaite rappeler l’importance d’une évaluation par un spécialiste de la santé et du développement de l’enfant pour confirmer le trouble repéré, préciser le diagnostic, définir les besoins de rééducation et rédiger la prescription nécessaire à la prise en charge.

Pour l’AFPA, le respect du parcours de soin est primordial. Il permet, grâce à une évaluation au plus près des difficultés de l’enfant, de confirmer ou non les troubles repérés par la famille ou l’enseignant puis d’orienter à bon escient vers une rééducation adaptée. Ainsi, la place respective des différents soins en rééducation nécessite une collaboration entre les rééducateurs et un médecin spécialement formé à ces questions, afin d'intensifier, arrêter ou proposer d'autres prises en charge éventuellement combinées.

Un constat qui, pour l’AFPA, confirme l’importance du parcours de soins des enfants qui, s’il a été bien défini avant l’âge de 6 ans, devrait être renforcé aux étapes clés du développement à partir de 6 ans.

Lire le communiqué