Publication du rapport final de la recherche L’évaluation psychologique des enfants en situation de handicap

Publié le par ANAE

Publication du rapport final de la recherche L’évaluation psychologique des enfants en situation de handicap

LA RECHERCHE-ACTION SUR L’EVALUATION PSYCHOLOGIQUE DES ENFANTS ET DES ADOLESCENTS EN SITUATION DE HANDICAP (GEVA)

Résultats, analyses, leviers du changements, recommandations

Les écrits des psychologues pour rendre compte de leurs démarches d’investigation du développement et du fonctionnement psychologiques de l’enfant ou de l’adolescent interrogent depuis longtemps la communauté professionnelle et, au-delà, les familles et les associations d’usagers. Mais il n’existe, pour l’heure, aucun référentiel ni lignes directrices qui seraient établis par la profession pour conduire l’évaluation et rédiger un compte rendu écrit.

Avec la promulgation de la loi de 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, et la publication en 2008 du GEVA - guide d’évaluation des besoins de compensation de la personne handicapée - l’évaluation et l’information psychologiques ont pris une place importante dans l’approche globale des besoins de la personne. La reconnaissance d’une limitation d'activité ou d’une restriction de participation à la vie en société (le plus souvent l’école pour l’enfant) en raison d’une altération substantielle, durable ou définitive d’une ou plusieurs fonctions mentale, cognitive, sensorielle, motrice ou psychique (d’un polyhandicap ou d’un trouble de santé invalidant) appelle une évaluation globale et rigoureuse qu’il revient entre autre à la psychologie de conduire. Une majorité d’enfants en situation de handicap relève en effet d’une altération des fonctions mentales globales ou spécifiques et le volet psychologique du GEVA doit pouvoir assurer auprès des équipes pluridisciplinaires d’évaluation des MDPH :

  • la mission d’éclairage sur le développement psychologique de l’enfant, ses capacités personnelles et ses empêchements, ses ressources et ses difficultés
  • la mission d’information sur les besoins d’aide psychologique et de compensation souhaitables à l’autonomie optimale.

La CNSA a apporté son soutien (convention signée en mars 2013) au projet de recherche-action conduit par l’APPEA pour analyser et comprendre la structure, l’utilité et la cohérence du volet psychologique actuel, les insatisfactions des usagers et des membres des EPE à son égard, l’hétérogénéité, l’insuffisance ou l’inadéquation des informations transmises.

Le projet a visé à évaluer les conditions, les modalités et la faisabilité d’adaptation du volet psychologique, à identifier les freins et les conditions de réussite pour une collaboration optimale entre les pratiques psychologiques et les différents partenaires attachés à l’évaluation des besoins.

Des résultats étaient attendus sur le plan qualitatif et quantitatif afin de réunir les conditions d’une possible refonte du volet psychologique.

Publié dans Documentation, psychologie