En quoi la comparaison des systèmes d’écritures illumine la compréhension de l’apprentissage de la lecture - 4 nov 2016

Publié le par ANAE

En quoi la comparaison des systèmes d’écritures illumine la compréhension de l’apprentissage de la lecture

Presenté par Daniel Zagar (Université de Lorraine, Interpsy, ATILF

Séminaire ATILF

4 novembre 2016 - 10h30

Depuis les années 70 on admet que l’apprentissage de la lecture d’une écriture alphabétique débute par la connaissance des correspondances entre lettres (ou graphèmes) et phonèmes (ex : à la lettre B correspond le son /b/). Plusieurs éléments suggèrent néanmoins qu’il ne faut pas négliger le rôle central de la syllabe lors de l’acquisition de la lecture, au nombre desquels la facilité avec laquelle les jeunes coréens apprennent à lire (Kim, 2007). L’écriture principale du coréen est le Hangul qui a la particularité d’être une écriture alphabétique dont les lettres sont disposées en blocs syllabiques. Cette écriture, unique au monde, favorise l’appréhension de l’écrit par les unités syllabiques

Au cours de cette intervention nous présenterons les études récentes qui montrent l’impact de ce système d’écriture sur l’acquisition de la lecture.

En conclusion nous discuterons de la façon dont la syllabe pourrait être utilisée dans l’enseignement de la lecture du français et nous présenterons des propositions pour une nouvelle conception théorique de l’apprentissage de la lecture.

Lieu : Bâtiment A, salle A123, Campus Lettres et Sciences Humaines

 

Publié dans Agenda