Rencontre avec A.L. Benabid - Recherche clinique et neurosciences - 2 mai 2017

Publié le par ANAE

Rencontre avec Alim-Louis BENABID

Recherche clinique et neurosciences

 

Venez rencontrer et poser vos questions à un académicien !

 

Exposé de 35-40 minutes suivi d’une séance de questions/réponses avec l’auditoire

 

2 mai 2017 - 17h à 19h

 

Institut de France – Grande salle des séances - 23, quai de Conti – 75006 Paris

 

Alim Louis Benabid, dans le domaine des neurosciences, s’est plus particulièrement intéressé au cerveau et à son fonctionnement normal, comme à ses maladies. La neurochirurgie qui s'adresse au système nerveux, permet d’associer très intimement la recherche en neurosciences et la recherche clinique, qui consiste à chercher des solutions innovantes, diagnostiques et thérapeutiques aux problèmes (tumeurs, traumatismes, troubles fonctionnels), que présentent les malades. Il faut, ensuite, au lit du malade, en confirmer l'efficacité et l'absence de nocivité, avant de les ériger en traitement.

Dans cette démarche, la recherche scientifique en laboratoire s'impose. Elle s'effectue sur des modèles in vitro ou sur des modèles animaux, où l'on essaye de reproduire les pathologies que l'on essaie de traiter. Cet aller-retour entre la recherche clinique et la recherche fondamentale est capital. Il est dominé par un grand principe, l'éthique, qui gouverne notre façon d'agir, au profit exclusif du malade.

 

Alim Louis Benabid a mené de front des études scientifiques et médicales et poursuivi une carrière hospitalo-universitaire au CHU de Grenoble (professeur de biophysique, et neurochirurgien des hôpitaux).

Il a découvert en 1987 une nouvelle méthode chirurgicale par la stimulation électrique à haute fréquence, dont le succès, notamment dans la maladie de Parkinson, lui a valu de nombreux prix scientifiques.

Il a créé en 2007 un centre de recherche biomédicale au CEA, dont les projets phares sont :

• Une interface cerveau machine pour accroître la mobilité de patients tétraplégiques, à l’aide d'un exosquelette.

• Un implant intracrânien délivrant de la lumière infrarouge pour ralentir l'évolution de la maladie de Parkinson.

 

Inscription ici

Publié dans Agenda, neuroscience