Les indices visuels et sonores pour la reconnaissance d'un visage par le nouveau-né - 20 novembre 2018

Publié le par ANAE

Les indices visuels et sonores pour la reconnaissance d'un visage par le nouveau-né

 

Dans le cadre du cycle thématique sur la perception sonore humaine organisé par l’équipe neurocybernétique du laboratoire ETIS (Université de Cergy-Pontoise) 

 

Arlette STRERI le mardi 20 novembre 2018, dans la salle des Colloques de l’Université de Cergy Pontoise sur le site de Saint-Martin 2 avenue Adolphe-Chauvin, 95302 Cergy-Pontoise cedex.

 

Le 20 novembre 2018 à 14h

 

Arlette STRERI présentera ses travaux sur "Les indices visuels et sonores pour la reconnaissance d'un visage par le nouveau-né".  Arlette STRERI est professeur émérite de psychologie du développement de l’enfant à l’Université Paris Descartes et au Laboratoire de Psychologie de la perception (Université Paris Descartes, CNRS, ENS). Ses intérêts scientifiques sont les perceptions intermodales dès la naissance. Ses recherches tentent de comprendre comment les modalités sensorielles (vision, audition, toucher, olfaction, goût...) qui sont mobilisées dans toute activité humaine, interagissent ensemble dès la naissance du bébé.

 

Les indices visuels et sonores pour la reconnaissance d’un visage par le nouveau-né

 

Depuis des décennies les recherches ont montré l’intérêt du nouveau-né âgé de quelques minutes pour le pattern de visage humain. Récemment, sur des photos de visage, le nouveau-né est attiré surtout par le regard direct. L’imitation néonatale indique que les mouvements de bouche suscitent également beaucoup d’intérêt chez le nouveau-né. Dans la mesure où il s’agit de deux parties du visage en mouvement, nous avons voulu savoir sur quel indice principalement le nouveau-né se base pour la reconnaissance d’un visage. En utilisant une vidéo d’un visage s’adressant directement au nouveau-né, une série de recherches a révélé que le regard direct et le langage étaient simultanément importants pour la reconnaissance d’un visage étranger. L’absence de langage, un langage altéré, ou un regard en biais ou évasif conduisait soit à une non reconnaissance du visage soit à un biais dans cette reconnaissance.

 

Site Web: https://perso-etis.ensea.fr/neurocyber/web/fr/perceptions_sonores.php

 

Contacts:

Catherine Lavandier catherine.lavandier@u-cergy.fr

Alexandre Pitti alexandre.pitti@ensea.fr

Sofiane Boucenna sofiane.boucenna@ensea.fr

Publié dans Agenda, agenda, neuroscience

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :