Offre de thèse CIFRE au sein de l’association Energie Jeunes

Publié le par ANAE

Offre de CIFRE au sein de l’association Energie Jeunes

 

Le projet de recherche et de développement :

Il s’agit de conduire, en lien avec le Comité Scientifique, avec le laboratoire en charge de la mesure d’impact et avec le président fondateur de l’association, des travaux pour :

1° Identifier les possibilités d’amélioration des programmes.

2° Elaborer et mettre en œuvre des expérimentations pédagogiques

3° Approfondir notre compréhension des facteurs d’efficacité des programmes.

 

L’organisation

Association Reconnue d’Utilité Publique, agréée par le Ministère de l’Education Nationale, Energie Jeunes forme plus de 100.000 collégiens par an, dans les quartiers les moins favorisés, partout en France, à développer leur autonomie et leur autodiscipline.

Fondés sur la recherche en sciences du comportement – psychologie sociale et du développement, neurosciences cognitives, sciences de l’éducation -, ses programmes pédagogiques sont innovants et leur efficacité est confirmée par une vaste étude d’impact menée par J-Pal.

L’association s’appuie notamment sur un Comité scientifique auquel participent :

  • Céline Buchs, Maître d’enseignement et de recherche à l’université de Genève, dans le domaine « Processus sociocognitifs et interactions sociales ».
  • Coralie Chevalier, directrice des études du Laboratoire d’Etudes Cognitives à l’Ecole Normale Supérieure,
  • Fabrizio Butera, Directeur du Laboratoire de Psychologie Sociale, Université de Lausanne.
  • Céline Darnon, Professeur au Laboratoire de Psychologie Sociale et Cognitive, Université de Clermont-Auvergne.
  • François Dupuy, Sociologue des organisations, auteur de nombreux ouvrages dont "Sociologie du changement", ancien chercheur au CNRS et Professeur affilié à l’INSEAD.
  • André Giordan, Professeur à l’Université de Genève, auteur de nombreux ouvrages dont "Apprendre à apprendre au Collège".
  • Elise Huillery, Professeur d’économie à Paris-Dauphine, Membre du Conseil d’Analyse Economique, Membre du laboratoire J-Pal.
  • Jean-Philippe Lachaux, Directeur de recherches à l’INSERM, Docteur en neurosciences cognitives.
  • Gabriele Oettingen, Professeur de Psychologie Sociale à New York University.
  • Matthias Pessiglione, Directeur de recherche à l’Institut du Cerveau et de la Moëlle Epinière.
  • Joëlle Proust, philosophe et psychologue, Directeur de Recherche Emérite à l’Ecole Normale Supérieure.
  • Isabelle Robin, Chef du département de la recherche et du développement, de l’innovation et de l’expérimentation à la Direction générale de l’enseignement scolaire, Ministère de l’Education nationale

Le projet de recherche et de développement :

Il s’agit de conduire, en lien avec le Comité Scientifique, avec le laboratoire en charge de la mesure d’impact et avec le président fondateur de l’association, des travaux pour :

1° Identifier les possibilités d’amélioration des programmes.

Le(la)) doctorant(e) se chargera de recueillir, explorer et approfondir les suggestions formulées par les membres du Comité Scientifique et l’équipe J-Pal, mais aussi de soumettre directement des recommandations fondées sur l’actualité de la recherche.

Ceci donnera lieu à des observations de terrain, des études documentaires, des entretiens avec des membres du Comité Scientifique et des séances de travail avec différents experts et praticiens.

 

2° Elaborer et mettre en œuvre des expérimentations pédagogiques

Le(la)) doctorant(e) concevra de nouvelles séquences pédagogiques – jeux pédagogiques, exercices expérientiels etc. -, sur la base des possibilités d’amélioration évoquées plus haut, puis testera et fera tester ces séquences dans des salles de classe, avec des volontaires de l’association et des élèves, ainsi le cas échéant que par des dispositifs de type applications mobiles. Il/elle élaborera les documents et supports remis aux élèves, aux professeurs et aux volontaires de l’association : diapos, tutoriels, livrets d’animation etc.

 

3° Approfondir notre compréhension des facteurs d’efficacité des programmes.

Le(la)) doctorant(e) mènera un travail de fond pour affiner et poursuivre les analyses engagées pour mesurer notre impact et en comprendre les facteurs essentiels.

 

Modalités pratiques :

Les locaux de l’association sont situés à Paris 14ème, mais la mission nécessite de nombreux déplacements en région parisienne et, plus ponctuellement, dans toute la France.

 

Contact :

- Envoyer CV et lettre de motivation à philippe.korda@energiejeunes.fr

- Site web : www.energiejeunes.fr