ANAE à l'honneur dans Sciences & Vie mars 2010 - Dyscalculie

Publié le par anae-revue.over-blog.com

Couv102
ANAE A L'HONNEUR dans SCIENCE & VIE du mois de mars 2010

Science & Vie
du mois de mars 2010, nous  fait l'honneur de consacrer 6 pages à un dossier sur la dyscalculie qui fait suite à la publication ANAE N° 102
dirigé par J.P. Fischer auquel ont contribué L. Vannetzel, L.A. Eynard, C. Meljac, M. Fayol, J. Fluss, J. Sachet, J. Siclier, A. Mirassou, C. Billard, M. Von Aster, O. Rubinstein, B. Vilette, M. Vigier,
. Un aperçu des échanges à 'fleurets mouchetés' entre les tenants du 'médical' et les tenants du 'culturel' emmenés par Jean Paul Fischer.

                         
 La dyscalculie développementale

Dossier préparé et coordonné par J.-P. Fischer,

Pr de psychologie du développement à l’Université Nancy 2,
Docteur en psychologie et en mathématiques

 


S&V ANAE mars 2010

Ce dossier sur la dyscalculie développementale a pour origine une rencontre avec Patrick de Gavre, alors éditeur de la revue ANAE. Lors de cette rencontre, je me plaignais de l’absence de dialogue entre les milieux neurologiques et didactiques au sujet de la notion de dyscalculie. En effet, la définition la plus courante de la dyscalculie développementale, à savoir un trouble dans l’apprentissage du calcul (non lié à des déficiences intellectuelles) qui a son origine dans un désordre cérébral, réclame un tel dialogue.

La définition de ce trouble montre aussi que la notion de dyscalculie développementale est centrale dans une revue qui s’intéresse à l’Approche Neuropsychologique des Apprentissages chez l’Enfant.

Mais le choix éditorial du sujet de ce dossier est surtout, justifié par l’importance de l’enjeu. Concernant l’un des deux apprentissages fondamentaux (dans nos cultures), la dyscalculie développementale constitue un défi majeur à notre enseignement. Comme le souligne l’une des contributions à ce dossier, des milliers d’adolescents (en France seulement et, possiblement, des millions à travers le monde)  souhaiteraient aborder leur vie professionnelle sans ce fameux « complexe mathématique » qui subsiste souvent à l’âge adulte (et qui peut résulter d’une dyscalculie développementale).

Sur un sujet – la dyscalculie développementale – qui fait depuis longtemps débat entre des enseignants, constatant des difficultés parfois extrêmes de certains élèves en calcul mais qui ont du mal à y voir une maladie, et des neurologues, médecins ou chercheurs en neurosciences qui, de par les effets d’une simple dénomination de dyscalculie, suggèrent qu’il s’agit d’un dysfonctionnement cérébral, ce dossier tente de synthétiser, de discuter et  d’améliorer les approches aujourd’hui disponibles

Jean-Paul Fischer, Pr de psychologie du développement

Pour se procurer ce numéro
www.anae-revue.com - Rubrique N° 2009

A noter que ce numéro est disponible au prix de 39 € hors abonnement
et au
prix de 15 € pour les abonnés 2010 (hors Institutions).

anae@wanadoo.fr    -    www.anae-revue.com

Publié dans ANAE - La Revue