Conférences - Autisme et temporalité - 23 novembre 2012

Publié le par ANAE

sessad-autisme-temporalite-anae-bmp.jpgL’Association Départementale Pour Adultes et Jeunes Handicapés (APAJH) du Rhône regroupe des structures comme les centres d’action médico-sociale précoce (CAMSP), des services d’éducation spécialisée et de soins à domicile, (SESSAD), des Foyers d’accueil Médicalisé(FAM)…toutes ces structures intervenant auprès de personnes porteuses d’handicaps.

Tous les deux ans, le SESSAD S’Calade (l’un des services de l’APAJH), organise une journée d’étude, cette année celle-ci ce déroulera

 

Le Vendredi 23 novembre 2012

 

Le thème de cette journée d’étude est

 

« Autisme et Temporalité »

La clinique de l’autisme décrite depuis de nombreuses années s’affine de plus en plus. La connaissance de ses soubassements neuropsychologiques progresse également et permet une meilleure compréhension de cette pathologie et conséquemment la mise en œuvre de prises en charge diversifiées et adaptées. Le traitement de l’information est reconnu comme fondamentalement différent chez l’enfant autiste : il est possible que, pour une part, cette différence puisse être rapportée à des difficultés ou des singularités dans l’appréhension qu’il peut avoir du temps.

 

La description princeps de l’autisme faite par Kanner soulignait déjà le besoin d’immuabilité, comme si le temps devait se figer… L’incapacité à anticiper constitue un des facteurs participant aux difficultés d’adaptation des autistes et l’éducation structurée a dans ses principes fondamentaux le fait d’aménager l’environnement de l’enfant afin qu’il soit davantage compréhensible et prévisible. Les échanges avec autrui impliquent de nombreux mécanismes subtils d’ajustement parmi lesquels la synchronisation des interactions joue un rôle essentiel…

 

Ainsi, il nous semble utile d’être mieux à même de caractériser les particularités

de la perception et du vécu du temps chez les autistes, tout en soulignant les liens

pouvant exister entre ces difficultés et d’autres pouvant s’observer dans d’autres

domaines, en particulier dans celui de la communication, les interactions sociales,

du langage…

 

A la lumière de ces connaissances, il peut être intéressant de reconsidérer les outils couramment utilisés dans les prises en charge pour travailler sur la question de la temporalité (emploi du temps dans ses différentes formes, time timer, travail sur la chronologie et le rythme…) et éventuellement d’en imaginer de nouveaux.

Il est ensuite incontestable que l’ensemble de nos prises en charge, quel qu’en soient les objectifs et les modalités, s’inscrivent dans une certaine temporalité et qu’il peut être utile de se questionner sur ce point. L’enfant autiste a à s’adapter au rythme de l’institution assurant son accompagnement éducatif et ses rééducations.

 

Cette institution est soumise en elle-même à de nombreuses contraintes sociales : horaires de travail des professionnels, rythme sur l’année scolaire… Par ailleurs, elle ne travaille pas isolément et doit s’articuler avec d’autres institutions et tout particulièrement l’école, ce qui est source de nouvelles contraintes sur l’organisation des soins… Le processus de socialisation implique certainement que l’autiste puisse intégrer un certain nombre de rythmes imposés par la société, mais peut-être qu’à certains moments, les contraintes de cet ordre sont démesurées et débordent largement ses capacités d’adaptation

 

Tempo cérébral, traitement temporel et temporalité dans l’autisme

 

Du fait d’un fonctionnement cérébral atypique (e.g. une altération de la balance excitation/inhibition et de la synchronisation neuronale), le flux des événements du monde physique et humain environnant est trop rapide pour de nombreux enfants autistes, dès leur plus jeune âge, et parfois encore à l’âge adulte. Ces désordres de la perception et de l’intégration en temps réel, et dans le corps propre, des événements visuels, sonores et proprioceptifs dynamiques rapides, va se traduire par des cascades développementales impliquant la compréhension, l’imitation, la représentation et/ ou l’expression des aspects émotionnels, corporels et verbaux de la communication.

D’où résultent un décalage temporel et un défaut d’inscription dans la temporalité chez ces personnes. De nouvelles pistes de remédiation passant par un ralentissement naturel ou artificiel des événements audio-visuels, semblent prometteuses.

Bruno Gepner

L'apprentissage des codes sociaux dans le temps

 

L’apprentissage des codes sociaux chez les personnes avec autisme est souvent considéré comme une démarche linéaire, une progression allant du quasi-néant vers l'infini. Je me propose au contraire d'illustrer une autre vision du processus, dont la vision du temps serait moins rudimentaire. Je souhaiterais montrer en quoi l'apprentissage des codes sociaux, mais aussi et surtout l'épanouissement global de la personne autiste, peuvent, à l'image de la fameuse madeleine de Proust, procéder par retours en arrière confrontant la situation présente à une "base de données" de référence plus ancienne que celle-là. Après quelques exemples illustrant ce phénomène tels que ceux de l'acquisition des formes socialement admises de l'humour, plusieurs répercussions générales de ce type d'approche pourront être abordées, notamment la question de la relation à la nouveauté et à la situation imprévue, la représentation de l'avenir, et le traitement des contradictions inhérentes à toute base de données d'une certaine taille et elle-même issue d'un monde qui est loin d'en être dépourvu.

Josef Schovanec

Avec la participation de

Françoise ROBERT accueil

Présidente de l’APAJH du Rhône, Psychologue clinicienne, elle a dirigé

pendant de longues années des établissements médico-sociaux.

Docteur Sandrine SONIE

Pédopsychiatre, Coordinatrice du CRA Rhône-Alpes, CHS Le Vinatier,

Bron

Docteur Bruno GEPNER

Psychiatre, SAMSAAD, ADMR13-Autisme et CMPO

Chercheur associé, Laboratoire Parole et Langage, UMR CNRS 7309,

Université Aix- Marseille

Chargé d’enseignement, Université Aix-Marseille et Paris 7

Monsieur Josef SCHOVANEC

Docteur en philosophie et sciences sociales, ancien élève de Sciences-

Po Paris et porteur du syndrome d'Asperger.

Madame Gloria LAXER

Docteur en linguistique et en communication, directrice de recherches

Table ronde :

Docteur Sabine MANIFICAT

Pédopsychiatre, à l’hôpital Saint Jean de Dieu à LYON

et des professionnels des équipes des établissements et services de la région Rhône Alpes

 

 

Public :

Cette conférence est ouverte aux familles, aux professionnels (enseignants, auxiliaire

de vie scolaire, éducateurs, rééducateurs, infirmiers, psychologues,…) de l’éducation

nationale, du secteur médical et médico social.

Renseignements/ Inscriptions :

conference23novembre@apajh69-scalade.fr  ou

04/74/62/33/38

 

Restauration

Sur place en self, montant compris dans l’inscription.

ANAE – anae@wanadoo.fr www.anae-revue.com  -  www.anae-revue.org  -  ANAE formations  -  Les Editions du Petit ANAE

 

Publié dans Agenda