CR de l'AG de l'ARNPN - Asso pour le rassemblement national des Psychologues spécialisé en Neuropsychologie

Publié le par ANAE

tpl0 top header

 

Association pour le rassemblement national

des Psychologues spécialisés en Neuropsychologie

 

Compte rendu de notre assemblée générale menée le 03/12/2010 à Toulouse

19 personnes ont répondu présentes à notre A.G. organisée le 3 décembre 2010 à la suite de la réunion d’hiver de la S.N.L.F. à Toulouse. Nous les remercions à nouveau.

La réunion a débuté par la présentation par Dominique CAZIN du bilan moral et du bilan financier de l’association.

Dans un deuxième temps, Virginie MATTIO a évoqué les fiches thématiques que nous avions diffusées à la création de l’ARNPN. L’objectif premier de ces fiches thématiques était de dresser un état des lieux objectif de la profession en France. Nous partions de l’idée simple que pour rassembler un groupe il fallait connaître exactement quel était ce groupe et quelles idées, positions avaient les membres de ce groupe.

Nous espérions à ce moment là que des groupes de travail régionaux s’en saisissent et nous fassent un retour de leurs réflexions. Ces fiches essayaient de lister les problématiques et questionnements de notre profession : notre identité, la place du psychologue dans la démarche diagnostique, les actes du psychologue spécialisé en neuropsychologie, le titre, la question des formations initiales.

Après deux ans d’appel à contributions, 5 groupes, que nous remercions, nous ont fait part de leur travail. Nous en retiendrons ici simplement deux particulièrement riches et que les auteurs nous ont autorisé à diffuser :

- « Les conditions de l’exercice de la recherche pour le Neuropsychologue Clinicien Chercheur : constats et propositions »

Dans ce texte, le groupe des neuropsychologues cliniciens chercheurs (Alsace) nous propose un état des lieux sur les recherches cliniques neuropsychologiques, cliniques neuropsycho-pharmacologiques et fondamentales. En nous montrant l’importance pour notre profession d’investir ces champs. Différentes propositions sont proposées pour y parvenir : Adaptation de la durée du temps FIR,   création d’un groupe national de NPCC (avec des pistes très concrètes), reconnaissance de notre expertise, promotion d’un enseignement de très haut niveau,…

- « Recensement des pratiques et réflexions autour du dossier psychologique »

Après avoir élaboré un questionnaire, le collectif breton des psychologues neuropsychologues exerçant en consultation mémoire nous apporte ce texte sur la place du dossier (neuro)-psychologique, basé sur la synthèse de 20 questionnaires reçus et largement documenté par des textes de lois, (plus de 10 pages d’annexe, de l’American academy of clinical neuropsychology, en passant par le Code de la santé publique, etc.).

Comme vous l’avez noté, nous avons reçu un faible nombre de contributions… Cela nous a poussé à être plus « directif » et a diffusé fin avril 2010 un questionnaire très divers inspiré des fiches thématiques. Dans le but de simplifier l’analyse ultérieure, nous avons privilégié des réponses à choix multiples mais avons laissé tout de même la possibilité de commentaires libres.

Ce questionnaire a eu un vif succès ! Nous recevons même encore des réponses !

Pierre Yves JONIN a présenté lors de l’A.G. les résultats des contributions reçues durant les 5 premières semaines de la mise en ligne. Nous remercions Hélène VICHARD pour son aide précieuse dans l’analyse des résultats.

Nous allons discuter ici de la synthèse de ces résultats. Pour plus de détails, nous vous invitons à consulter le diaporama présenté et l’analyse que nous avons pu faire de ces résultats.

Etat des lieux : informations sur les répondants
Quel statut ? Quelles conditions de travail ?
Les relations pluridisciplinaires
Comptabilisation des actes et avis sur le remboursement
Avis sur le titre, l’appellation ?
 

Quels enseignements tirer de ces résultats ?

Premièrement, le nombre de personnes ayant répondu (et continuant encore le faire) ainsi que le nombre d’adhérents de l’ARNPN (de 155 au 01/12/2010) va dans le sens d’une envie de se rassembler et de participer à des actions dans le but de promouvoir notre profession. Mais, nous avons constaté également au vu du faible retour des fiches thématiques que ce mode de fonctionnement (pas suffisamment directif ou dans l’action et le concret) n’est pas celui attendu.

 
Grâce au questionnaire, nous constatons qu’une majorité des collègues :

- travaille sous la convention F.P.H. et dans le cadre de consultation mémoire ;
- a un temps de travail ≤50% (environ 44% des répondants contre 42% à temps plein) ;
- est à 47% en CDD ou contractuel FPH (CDD + CDI) contre 35% en CDI ou titulaire ;
- n’a pas d’activité F.I.R. / D.I.R.E.S. ;
- réalise 2 bilans au maximum par jour ;
- considère être autonome dans les tests utilisés, la durée et le nombre de bilans, la fréquence des prise en charge ;
- a de bonnes relations avec les autres professionnels ;
- souhaite un remboursement des actes ;
- se sent psychologue avant tout et estime appartenir à la même profession que les psychologues des autres spécialités ;
- souhaite un consensus dans la dénomination de la profession et ce sont les appellations incluant les termes Psychologue et Neuropsychologue/gie, « Psychologue spécialisé en neuropsychologie » et « Psychologue-neuropsychologue », qui ont les faveurs des répondants.

A noter que certaines contradictions dans les réponses nous montrent que plusieurs collègues ne doivent pas être au clair avec le côté « administratif » de la profession : comptabilisation des actes, convention, droit du travail.

Quels projets ?

Tout le long de ces 4 ans, nous avons travaillé au rassemblement de la profession (cf. bilan moral). L’ARNPN créée il y a 3 ans en était une étape importante.

Nous avions donné pour objet « la coordination de toute action susceptible de favoriser l’émergence d’une organisation nationale professionnelle rassemblant les psychologues spécialisés en neuropsychologie » (article 2 des statuts de l’ARNPN). En ce sens, son but principal était de concourir à une fédération des psychologues spécialisés en neuropsychologie.

L’état des lieux via le questionnaire est l’aboutissement de ce travail de rassemblement réalisé en amont. Le tissu associatif s’est émaillé sur le plan régional, plusieurs regroupements se sont créés ces deux dernières années.


Aujourd’hui, il nous semble que l’ARNPN a atteint le but qu’elle s’était fixée. Un nouveau défi doit désormais être relevé : donner corps à notre spécialité et coordonner des actions locales pour répondre à des enjeux d’ordre national. L’ARNPN sera officiellement dissoute après la mise en œuvre du premier colloque de neuropsychologie clinique. Mais, une structure pour superviser, faire du lien et coordonner les différentes actions au niveau national est primordiale. Le format de ce réseau national de neuropsychologie et l’implication des différents groupes restent à définir.

L’ARNPN s’est créée et maintenue à partir de la volonté de quelques uns. C’est tous ensemble désormais rassemblé que nous déciderons et construirons notre avenir. Quelle structure doit avoir ce nouveau réseau national ? Quels doivent être ses projets ?

Notre expérience et les échanges que nous avons pu avoir suite à notre assemblée générale de décembre nous incitent à penser qu’il est nécessaire que des groupes de travail s’investissent dans des projets concrets (quelques pistes ici) et qu’un comité joue le rôle de « superviseur » qui aiderait à la mise en place, centraliserait et coordonnerait les différents groupes. Ces groupes de travail pourraient s’appuyer sur les regroupements locaux et régionaux déjà existants mais avec les moyens actuels (mails, audioconférence, GoogleDoc, forum avec rubriques privées pour chaque groupe), on peut tout à fait envisager des groupes de travail qui se créent à partir de collègues géographiquement distants.

D’autre part, comme l’a rappelé, lors de l’AG, Jérôme ERKES, président du CPCN Languedoc Roussillon, il est important que chaque membre du réseau se sente impliqué dans celui-ci. La création d’une association peut y aider. Dans ce cadre, le bureau de cette association, ou plus largement un conseil collégial, tiendrait le rôle du comité « superviseur » nécessaire à la coordination du réseau.

Mais qui dit association, dit élection des membres du bureau, dit rédaction et dépôts des statuts, dit détermination d’une appellation et d’une cotisation… Nous vous attendons donc nombreux pour nous rejoindre au sein du conseil collégial de ce nouveau réseau et ainsi prendre ensemble ces décisions.


NOUS APPELONS TOUS LES GROUPES LOCAUX A DESIGNER UN REPRESENTANT SOUHAITANT S’ENGAGER SUR LA COORDINATION NATIONALE D’UN RESEAU DE NEUROPSYCHOLOGIE CLINIQUE.


Après une telle constitution et la mise en place des grandes lignes d’orientations, et seulement après cela, nous serons en mesure de proposer une démarche commune de proposition de projets, de mise en place de groupes de travail, de restitution des différents groupes et de diffusion des informations.

                                           contact@arnpn.fr

                                               www.arnpn.fr


ANAE  - anae@wanadoo.fr www.anae-revue.com  -  www.anae-revue.over-blog.com