Déficit, incapacité et handicap – « impairment – disability – handicap »

Publié le par ANAE

cropped-Charly_17_2_10.jpg

le blOg de lÔtre – jeunesse et handicap, éthique, art, spiritualité et religion, soins et médecine

 

Déficit, incapacité et handicap – « impairment – disability – handicap »

Ce qui veut dire en français (!) le mot « handicap » est aujourd’hui en général traduit en anglais par le terme « disability », composé de deux racines dis- etable, du latin habilis, « qui tient bien », de habere, « tenir ». L’ancien français connaît encore le terme able, « habile » (Dictionnaire des racines des langues européenne ; Larousse, Paris 1949). Comme le « handicap » a passé de l’anglais au français, le mot « disability » du français à l’anglais.

HABILE adj. XIIIe siècle. Emprunté du latin habilis, « bien adapté, apte à ».
 

1. Vieilli. Apte, propre à quelque chose. Son âge le rendait habile à cette charge. DROIT. Qui réunit en sa personne les conditions requises pour l’accomplissement d’un acte, l’exercice d’un droit. Être habile à contracter mariage, à se porter héritier.

2. Qui montre de l’adresse, de la dextérité dans ce qu’il fait, ce qu’il entreprend. Un ouvrier habile. Un habile faussaire. Un homme habile dans son métier. Être habile de ses mains. Être habile au tir, habile à manier le pinceau.  Par méton. Les doigts habiles de l’horloger. Des mains habiles. Une plume habile.  Spécialt. S’est dit d’une personne savante. Un habile juriste. Un habile médecin. Subst. Les habiles, les hommes de science, d’érudition. Les plus habiles s’y laissèrent prendre.

3. Qui agit avec intelligence, finesse, ingéniosité, qui parvient adroitement à ses fins. Un diplomate, un stratège habile. Faire choix d’un habile conseiller. Je le crois assez habile pour se tirer de ce mauvais pas. Se dit parfois en mauvaise part. Un flatteur habile. Il est habile à tromper son monde. Subst. C’est un habile, un homme subtil, avisé, qui entend bien son intérêt.  Par méton. Une manœuvre, une réponse habile. Voilà qui n’est guère habile de sa part.

 HABILITÉ n. f. XIVe siècle. Emprunté du latin habilitas, au sens de « aptitude légale à ».
DROIT. Aptitude, capacité légale à accomplir certains actes ou à exercer certains pouvoirs. Habilité à succéder, à contracter mariage.
HABILITER v. tr. XIVe siècle, d’abord au participe passé. Emprunté du bas latin habilitare, « rendre apte ».
DROIT. Rendre habile, confirmer l’habilité à. Habiliter un mineur à tenir un commerce. Il a été habilité à signer ce marché. Être habilité à délivrer un certificat, un diplôme.

Dictionnaire de l’Académie

Martha Nussbaum, dans son livre « Frontiers of Justice – Disability, Nationality, Species Membership » utilise les termes « impairment, disability, handicap » tel que le français le fait, – selon la CIF, la Classification internationale du fonctionnement, du handicap et de la santé -, avec « déficit, incapacité, handicap » :

« In the disability literature, ‘impairment’ is a loss of normal bodily function ; a ‘disability’ is something you cannot do in your environnement as a result ; a ‘handicap’ is the resulting competitive disadvantage. » (p. 422 ; note 5)

Armin Kressmann 2010

 

 http://www.ethikos.ch/3094/deficit-incapacite-et-handicap-impairment-disability-handicap

Publié dans culture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :