Lu pour vous - Les enfants apprennent à manier différents points de vue à 3 ans

Publié le par ANAE

Psychologie
Les enfants apprennent à manier différents points de vue à trois ans

http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/67440.htm 

La connaissance est-elle acquise sous forme de concepts indépendants? Sous la forme de domaines cognitifs liés les uns aux autres? Une équipe de recherche en sciences cognitives de l'Université de Salzbourg a montré pour la première fois, dans un article publié dans la revue Science [1], que les notions d'identité et de conviction sont intimement liées et se développent toutes deux entre trois et cinq ans, ce qui laisse supposer que le développement cognitif repose sur des structures conceptuelles profondes et non sur des concepts indépendants.

Imaginer différentes perspectives

La perception de notre environnement peut se révéler tout à fait différente selon les personnes. Les chercheurs ont montré que les enfants sont capables de faire face à de telles diversités de points de vue à partir de trois ans environ. Cette appréhension de différentes identités, de différentes perspectives va en outre de pair avec l'appréhension du concept d'hypothèse erronée - il s'agit de processus cognitifs dont le développement est parallèle.

Un enfant qui va chercher du chocolat dans le sac des courses au lieu de l'armoire, où il se trouve, n'agit pas de façon irrationnelle comme on pourrait le croire dans un premier temps : le bambin pense tout simplement que le chocolat se trouve encore dans le sac. Mais réaliser que l'on puisse agir sous l'influence d'une fausse hypothèse n'est pas chose innée. Les psychologues parlent de "psychologie naïve" pour désigner l'ensemble des mécanismes mentaux que nous utilisons pour interpréter les actions de nos congénères, ou les nôtres. Or la capacité empathique de se mettre à la place d'autres personnes ne se développe qu'entre trois et cinq ans, et c'est également le cas de la capacité à comprendre que l'on peut faire de fausses hypothèses.

L'identité, clé de la compréhension des convictions

Les chercheurs de Salzbourg se sont ainsi consacrés à la question de savoir si cette compréhension de l'idée de fausses hypothèses est corrélée avec la capacité à assigner des identités. Ainsi, les enfants participant à l'étude devaient aider un gardien de zoo - une figurine - à trouver la bonne clé pour ouvrir des cages d'animaux. La clé ouvrant la cage du serpent a été marquée de vert, celle ouvrant la cage du lion de jaune. A la surprise des jeunes cobayes, les clés étaient également marquées de l'autre couleur sur l'autre face : les deux clés sont en fait identiques. Mais les plus jeunes n'ont pas compris que lorsque la clé présente une marque verte sur son côté visible, elle peut tout de même ouvrir la porte de la cage du lion. La capacité à faire ce lien est liée à l'appréhension d'hypothèses erronées.

Cette corrélation entre les développements de différents concepts cognitifs va à l'encontre du point de vue dominant de la psychologie évolutive, selon laquelle nos connaissances sont organisées en domaines distincts. Les résultats de l'étude suggèrent par conséquent que les relations entre différents domaines cognitifs jouent un rôle important dans le développement psychologique de l'Homme.

Pour en savoir plus, contacts :

[1] "Identity: Key to Children's Understanding of Belief", Science, 22 juillet 2011 : http://www.sciencemag.org/content/333/6041/474.abstract

Code brève
ADIT :
67440

Source :

"Perspektivenvielfalt wird ab drei erlernt", APA, 21 juillet 2011

Rédacteur :

Maxime Enderli

ANAE -  anae@wanadoo.fr  -  www.anae-revue.com  -  www.anae-revue.org  -  ANAE formations

Publié dans Lu pour vous