Observatoire des maladies chroniques et rares : Questionnaire

Publié le par ANAE

Observatoire des maladies chroniques et rares : Questionnaire
 
Chers membres d’association de patients,
 
Comme vous le savez, l’Observatoire des maladies chroniques existe effectivement depuis la loi programme de 2008 mais faute de gouvernement, les arrêtés royaux d’application n’ont pas pu être votés et le démarrage de l’Observatoire est en attente.
Les représentants d’associations de patients, la VPP, la LUSS et Patienten Rat & Treff, ont cependant décidé d’avancer sur certains dossiers afin d’être prêts lorsque l’Observatoire démarrera effectivement.

Suite à une réunion rassemblant les différents membres effectifs et suppléants de l’Observatoire tant néerlandophones que francophones, il a été décidé de mettre sur pied deux groupes de travail : « La simplification administrative » et « Le remboursement des médicaments ». Dans le cadre de ces groupes de travail, il a été décidé de réunir l’opinion de l’ensemble des associations de patients.
 

Ci-dessous, vous trouverez quelques questions au sujet desquelles nous aimerions avoir votre avis, il nous semble en effet très important de réunir la position de chaque association.
 
Les réponses à ces questions sont à nous renvoyer pour le 31 juillet au plus tard à l'adresse

 

  olivier.vanpeteghem@afrahm.be

 


 
1.      Une procédure de simplification administrative va être mise en place pour les personnes malades chroniques.
 

 

- Que mettriez-vous sous le terme « simplification administrative » ?
- Qu’est-ce-qui, selon vous, doit être simplifié administrativement et pourquoi ?
- Qu’est-ce qui, selon vous, pose problème/est trop compliqué, aujourd’hui, au niveau administratif ?

- Pouvez-vous donner quelques exemples ?

2.      Le maximum à facturer (MAF) est une mesure qui offre la garantie de ne pas dépenser au delà d’un montant déterminé (plafond) pour ses soins de santé.
Cette mesure est accordée automatiquement à toute personne qui dépasse ce plafond.
A ce jour, le MAF tient compte des frais de consultation des médecins, dentistes, kinésithérapeutes, infirmiers et autres prestataires de soins, des frais des médicaments des catégories A, B et C, des frais des prestations techniques (par exemple, opérations, radiographies, examens de laboratoire, tests techniques…), …
 

 

- Dans l’éventualité d’un élargissement du MAF, quelles dépenses souhaiteriez-vous y faire figurer ?

- Pouvez-vous développer ?

D’avance nous vous remercions pour votre participation.
Cordialement,
au nom des groupes de travail de l’Observatoire,

Sophie Lanoy
Chargée de projets
 
LUSS asbl
Avenue Sergent Vrithoff, 123
5000 Namur
081/74.44.28
 www.luss.be
 
 ANAE  -  anae@wanadoo.fr  -  www.anae-revue.com  -  www.anae-revue.over-blog.com