Surdouance, signularité et étrangeté - Le cas de Michael Jackson - Colloque International - 25 juin 2010

Publié le par ANAE

Colloque International - Vendredi 25 Juin 2010

 

SURDOUANCE,

SINGULARITE ET ETRANGETE :

LE CAS DE MICHAEL JACKSON

 

La vie de Michael Jackson, décédé il y a juste un an, nous renvoie à la problématique

 posée par les jeunes surdoués en difficulté.

 

Le terme « surdoué » renvoie lui-même, d’une part à un « trop », un excès, une

compétence surdimensionnée, et d’autre part au don que l’on reçoit et à la dette

qu’il peut engendrer, dette en particulier vis-à-vis de la famille (parents, fratrie).

 

Les résultats d’une étude longitudinale sur 35 ans illustreront les difficultés à vivre

sa surdouance  au sein de sa famille et de sa fratrie. Les relations entre Michael

Jackson et sa famille, son positionnement par rapport au groupe des « Jackson Five »,

et sa difficulté à s’en séparer, témoignent de cette problématique. De même, à partir

des analogies retrouvées entre Wolfgang Amadeus Mozart et Michael Jackson,

tous deux enfants-stars existant et se définissant au travers de leur surdouance,

l’importance de l’environnement familial dans le développement et l’expression

du haut potentiel de l’enfant sera soulignée.

Les difficultés psycho-affectives et sociales ainsi que la quête d’identité retrouvées

chez Michael Jackson seront discutées au regard des observations portant

sur une cohorte de 500 jeunes accueillis dans le Centre National d’Aide aux enfants

et adolescents à Haut Potentiel en difficulté (CNAHP, Université de Rennes 1

et CHGR).

C’est de cet héritage, empreint du génie de Michael Jackson mais aussi de

sa souffrance, de l’enseignement que l’on peut en tirer et des perspectives thérapeutiques

et éducatives qui peuvent en découler, dont nous parlerons lors de ce colloque.

L’histoire de Michael Jackson nous invite à faire de la différence de ces enfants

une source de richesse et d’épanouissement (pour eux-mêmes et pour les autres),

et non de rejet et d’isolement.

 

Intervenants

Sylvie TORDJMAN, Professeur en Pédopsychiatrie

(Université de Rennes 1), Chef de Pôle – Service Hospitalo-Universitaire

de Psychiatrie de l’Enfant et de l’Adolescent de Rennes (CHGR), Laboratoire Psychologie

de la Perception (CNRS UMR 8158 et Université Paris-Descartes)

 

Joan FREEMAN, Professeur de Psychologie, Université de Middlesex, Londres, Angleterre

 

Maria PEREIRA DA COSTA, Maître de Conférences en Psychologie, Université Paris Descartes, Laboratoire Adaptations Travail-Individu

 

Philippe DARDENNE, Professeur en Pédopsychiatrie, Université de Rennes 1

 

Solenn KERMARREC, Pédopsychiatre, et Jacques-Henri GUIGNARD,

Docteur en Psychologie, CNAHP (Centre National d’Aide aux enfants et adolescents à

Haut Potentiel), Centre Hospitalier Guillaume Régnier et Université de Rennes 1

 

Ann LEVETT, Directrice du School Development Program, Yale Child Study Center,

New-Haven, Etats-Unis

 

www.cnahp-web.com

  

Lieu :

Salle Le Diapason - Université de Rennes 1

Campus Scientifique de Beaulieu

 

Comité d’Organisation

Sylvie TORDJMAN

Virginie PÉROUX

Nathalie M AILLARD

SERVICE HOSPITALO-UNIVERSITAIRE

DE PSYCHIATRIE DE L’ENFANT DE L’ADOLESCENT

154 Rue de Châtillon - 35200 RENNES

Renseignements

Secrétariat du Professeur Sylvie TORDJMAN

Mme Virginie PEROUX et Mme Nathalie MAILLARD

Tél : 02.99.51.06.04. - Fax : 02.99.32.46.98

Email: cnahp@ch-guillaumeregnier.fr

 anae@wanadoo.fr   -   www.anae-revue.com   -   www.anae-revue.over-blog.com   - ANAE